Le paiement sans contact: simple et sûr

Qui ne connaît pas cette situation typique du quotidien, lorsque l’on va acheter quelque chose en hâte et que l’on se retrouve à la caisse à compter ses petites pièces de monnaie une par une? La carte de crédit permet d’éviter cet embarras: vous n’avez qu’à maintenir la carte sur le terminal et le processus de paiement est terminé. Mais comment savoir si je peux effectivement payer sans contact? C’est très simple: vous pouvez reconnaître la technologie «contactless» grâce au symbole représentant des ondes, constitué de quatre traits, dessiné directement sur la carte.

La probabilité que votre carte de paiement permette le paiement sans contact est toutefois très forte. Déjà 90 pour cent des cartes de crédit suisses sont dotées de cette fonction par exemple. Et le paiement sans contact connaît un succès de plus en plus retentissant. Un sondage a dévoilé qu’en Suisse, près d’un titulaire de carte de crédit sur trois paie déjà sans contact (Communauté suisse des prestataires de cartes bancaires, automne 2016).

Afin de pouvoir effectivement utiliser la fonction sans contact de votre carte, il est nécessaire que le point de vente (magasin du commerçant) soit également pourvu d’un lecteur de carte lui-même compatible avec cette fonction. Mais aujourd’hui ce n’est plus un problème; le célèbre symbole d’ondes apparaît désormais sur plus de 70 pour cent des lecteurs de carte – et la tendance n’est pas à la baisse. De nombreuses stations liées aux besoins du quotidien, telles que dans le commerce de détail ou bien les distributeurs de billets, sont depuis longtemps passées à des terminaux de pointe.

Pourquoi le paiement sans contact est aussi pratique? – Après tout, un paiement reste un paiement.

Bien entendu, le résultat du paiement sans contact est le même que celui d’une utilisation classique de la carte de paiement. Mais lors d’une transaction effectuée via cette méthode, le processus a lieu beaucoup plus rapidement. Une transaction sans contact a lieu exactement de la même manière qu’une transaction normale, à la différence que vous ne devez pas introduire la carte dans le terminal. Le plus pratique dans tout ça: pour les montants inférieurs ou égaux à 40 CHF, la saisie du NIP n’est pas nécessaire. Comme vous le voyez, le paiement sans contact vous permet de gagner un temps fou. Le paiement a lieu dans tous les cas. Alors pourquoi ne pas le rendre plus simple et plus pratique?

Mais le paiement sans contact est-il une méthode sûre? Que se passe-t-il si la carte de crédit est perdue ou volée – une autre personne peut-elle alors payer sans contact avec ma carte?

La règle de base est la suivante: une carte perdue ou volée doit toujours être immédiatement bloquée. Toutefois, il existe évidemment des solutions de récupération. Ainsi, après quelques processus de paiement, la saisie du code NIP peut de nouveau être demandée pour des raisons de sécurité. Lorsqu’un comportement type marquant est constaté dans le cadre d’une série de transactions, des mesures de sécurité sont automatiquement activées. Les titulaires de carte sont invités à contrôler régulièrement leur facture mensuelle, afin d’éviter toute éventuelle surprise désagréable.

Un paiement sans contact par inadvertance est-il possible, p. ex. lorsque ma carte est dans mon portefeuille, lui-même rangé dans la poche de mon pantalon?

Une telle situation est pratiquement impossible – le paiement sans contact ne fonctionne que lorsque la distance entre la carte et le terminal est de 4 cm au maximum.

A propos de protection des données – quelles sont les données échangées lors du paiement sans contact?

En cas de transaction sans contact, le numéro de la carte, la date d’expiration et son cryptogramme sont transmis. Le nom du titulaire de la carte ainsi que le code de sécurité ne sont pas lus – ce qui rend quasiment impossible tous les abus en matière de données de cartes de crédit.

Et si, exceptionnellement, le processus se passe mal: qui assume les éventuels dommages?

Il est important que le titulaire de la carte respecte les mesures de sécurité à suivre découlant de ses devoirs de diligence et de collaboration, et qu’il signale la perte de sa carte de crédit. En cas d’événement dommageable, l’émetteur de la carte de crédit en porte alors la responsabilité conformément aux CG.